17 janvier 2015

Broderie ecclésiastique russe du XVIIe au XXIe siècle présentées à Saint-Pétersbourg


Le Musée d'Etat de l'Histoire des religions a ouvert le 23 Octobre dernier, une exposition unique "Le fil de la prière à travers les âges", avec plus de quarante articles de broderie de l'église russe du XVIIe au XXI e siècle: des vêtements sacerdotaux, des ustensiles d'église, des icônes, selon le site de la métropole de St-Pétersbourg, la plupart d'entre eux sont présentés pour la première fois.



Sur les 7000 articles du fonds "tissu" du Musée de l'Histoire des religions ont été sélectionnés pour l'exposition les meilleurs exemples de broderies. 


L'exposition se compose de deux sections: la première présente des œuvres du XVIIe siècle, côte à côte avec des œuvres de l'ère moderne puis la seconde présente des œuvres de Russie du XVIII-XIXe siècles.


" L'exposition a une nouvelle fois reçu deux ensembles de vêtements, ils ont été acheté pour le musée. Ces vêtements modernes ont été créé il y a quelques années, mais remplis d'un clin d'œil respectueux à l'Antiquité, - dit Tatiana Shubin, dépositaire des " tissus", chef du département des métaux précieux et des tissus GMIR, commissaire de l'exposition. - Ces vêtements sont fabriqués entièrement à la main, et nous ne les mettons pas par hasard à côté des modèles de la couture ancienne : parce qu'il y a un appel, une utilisation créative, et non pas une copie servile. Ce sont deux ateliers différents, "Prokov" et "Ubrus" ; chacun a sa propre personnalité, mais les deux suivent les canons, et continuent les traditions artistiques de l'ancienne Russie ".


Tatiana dit que la tradition de broderies a été perdu à l'époque de Pierre le Grand, les visages sur les chasubles brodées ont commencé à faire pittoresque. Maintenant, au contraire, la couture picturale est relancé, et les visages pittoresques sur les vêtements et l'épitaphios ne se trouve plus. "Ces maîtres font revivre non seulement la couture, mais aussi la teinture manuelle. Ils créent de subtiles gradations de couleur, recherchent de la soie. Il y a une approche scientifique très sérieuse. L'étude de la couture en Orient et en Occident, les différentes techniques ». 


Les ouvrages les plus anciens exposés sont du XVIIe siècle. Deux Aër - «Voici l'Agneau de Dieu" et "Ancien Testament Trinité". Les visages pittoresques suggèrent qu'ils appartiennent à la seconde moitié du XVIIe siècle. De la broderie ukrainienne sur velours italien.

En étudiant les œuvres de la deuxième section, nous notons que le style de vêtements sacerdotaux fut considérablement influencé la mode séculaire: vous pouvez facilement distinguer les vêtements style baroque, Empire, Art Nouveau et éclectisme.

L'exposition dure jusqu'à Janvier 2016.


Traduction par Nicolas Petit pour Iconophile.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire