8 septembre 2015

Icône de la Mère de Dieu de Koursk

Icône de la Très Sainte Mère de Dieu de la racine de Koursk


L’icône de Koursk est de type Mère de Dieu du Signe (Znamenie). Les Paroles du prophète Isaïe (Is. 7, 14) servent de base à cette composition iconographique à partir du type iconographique de la Vierge Orante, le signe étant que La VIERGE ENFANTERA. 

L’icône a été trouvée le 8 septembre 1295, jour de la Nativité de la Mère de Dieu, par un chasseur de la ville de Rylsk, venu chasser près la rivière Touskara (27 versts de Koursk). Il l'a trouva posé sur la racine d'un arbre. Tandis qu’il prenait l’icône, un petit courant d’eau commença à couler de l'endroit où était l'icône. L’homme qui trouva cette icône, raconta le fait à ses compagnons de chasse venus dans cette région avec lui, et ensemble construisirent une petite chapelle en bois (un simple oratoire) et y déposèrent l'icône. Maintenant à ce même endroit est érigée la Cathédrale de la Nativité de La Mère de Dieu, dans l’ermitage masculin de Korennoi (la racine) fondée en 1597.

Les habitants de Rylsk ayant appris la nouvelle de l’invention (découverte) d’une icône, et ils commencèrent à aller la vénérer et des miracles apparurent bientôt. La nouvelle étant parvenue jusques au prince Basile Chemyaka, il commanda que l’icône soit apportée à Rylsk. Le peuple accueilli l’icône avec grand honneur, mais le prince lui-même n’était pas présent et il fut frappé de cécité soudaine. Pendant qu’il pleurait à cause de son manque de foi, et priait la Mère de Dieu, il fut miraculeusement guéri, et ordonna qu’une cathédrale soit construite dans Rylsk, à la mémoire de la Nativité de la Mère de Dieu. L’icône y fut placée et le prince Basile établi sa commémoration au 8 septembre. Néanmoins, plusieurs fois l’icône est mystérieusement retournée à la chapelle initiale à l’endroit de sa découverte et on a finalement décidé de la laisser là. Beaucoup de guérisons furent enregistrées en ce lieu quand les malades priaient la Theotokos.

En 1385, la région de Koursk est à nouveau attaquée par une bande de Tatares, qui ont essayé de brûler la chapelle contenant l'icône. Mais la chapelle semblait résister au feu. Le prêtre Bogolep, qui vivait là, leur dit que c’était parce que l’icône miraculeuse était là que la chapelle ne brûlait pas. Les tartares furieux, prirent l’icône, l'a cassèrent en deux morceaux, avant de les jetés et enfin brûlèrent la chapelle avec succès.

Le prêtre fut fait prisonnier et emmené comme esclave pour s'occuper des troupeaux. Quelques temps plus tard, il fut racheté par des envoyés du Grand Prince de Moscou qui étaient en chemin vers la Horde d'Or, et retourna à l'endroit où était la chapelle.

Le prêtre revenu à sa chapelle abandonnée, après avoir prier et jeûner retrouva les deux parties de l’ icône cassée. Quand il aligna les deux pièces, elles fusionnèrent sans aucun colle, sans nulle trace de dommage, seulement à l’endroit de la cassure, quelque chose comme de la rosée était apparue et s’était desséchée.
Depuis lors, l’Ermitage fut maintes fois attaqué par des bandes des tartares, il fut souvent brûlé et restauré, mais à chaque fois l’icône a été laissée intacte. Beaucoup de guérisons miraculeuses ont été accomplies par le Seigneur après des prières devant cette icône. Le Tsar Théodore Ioannovich en 1597 a déplacé l’icône vers la ville capitale de Moscou, et la Tsarine Irène l’a ornée de pierres précieuses. La ville de Koursk, qui était en ruines après l’attaque des tartares, a été reconstruite. En outre, le Tsar a fait ajouter le long du bord de l ‘icône, des icônes plus petites du Seigneur Sabbaoth, et de neuf prophètes de l’Ancien Testament. 

Après une année l’icône a été rapportée à l’endroit de sa découverte initiale, et une nouvelle chapelle a été construite là, par le Tsar Théodore. Peu après 1598, l’icône a été de nouveau déplacée à Koursk, par crainte d’une attaque des tartares, et elle a été placée dans la Cathédrale. 

En 1603, l’imposteur, le Pseudo-Dimitri a déplacé l’icône à Putivl', et plus tard à Moscou, où l’icône sainte a résidé jusques en 1618. Le peuple de Koursk insistant auprès du Tsar, Michel Theodorovich renvoya l’icône. 

Le monastère de Znamenskii (du Signe) a été également construit à ce moment-là. Quand en 1612, Koursk a été assiégée par l’armée du Hetman Jolkevski, les citoyens de la ville prièrent pour être délivrés de l’invasion polonaise, et promirent de construire un monastère. L’ Ermitage à l’endroit de la découverte initiale de l’icône a été complètement brûlé par les tartares en 1611, puis restauré en 1618. 

L’icône résida dans le monastère de Znamenskii depuis 1726, et pendant deux semaines tous les ans, l’icône fut de nouveau placée dans l’Ermitage. En 1806, par oukase de l’Empereur, l’icône a été déplacée tous les ans à l’Ermitage, de la neuvième semaine après Pâques jusques au 9 septembre. A ces dates une procession portait l’icône depuis Koursk et l’y ramenait, soit une distance de plus de 40 kilomètres. 

Procession religieuse dans la province de Koursk. 
Ilya Repine. (1880-1883). Huile sur toile. 175 x 280 cm. Galerie nationale Tretiakov, Moscou. Crédit photo

Ceci s’est produit tous les ans, et de quarante à cinquante mille personnes y participaient habituellement. Beaucoup de guérisons se sont produites et ont été enregistrées, non seulement près de l’icône, mais également près de la source dans l’Ermitage. Cette source qui commença à couler quand l’icône fut trouvée en 1295.

En 1676, la sainte icône voyagea jusques à la rivière Don pour bénir une troupe de Cosaque.
En 1684, les Tsars Jean et Pierre Alexeyevitch commandèrent une copie de l’icône et ordonnèrent qu'elle fut emportée avec les troupes, partout où elles allaient. En 1687, la sainte icône fut envoyé à la "Grande Armée". En 1689, des copies de l'icône furent envoyé aux armées lors de la campagne de Crimée. En 1812, une copie de la sainte icône fut envoyé au prince Koutouzov et aux troupes combattant.

Devant cette icône, petit garçon et puis jeune homme, un citoyen de Koursk: Prokhor Mochnine, a prié et fut guéri. Celui-ci deviendra le célèbre saint Séraphim de Sarov.
En 1769, Prokhor ( futur saint Séraphim de Sarov) avait dix ans et était très malade. Il n’y avait aucun espoir qu’il vivrait. Dans un état semi-somnolent, étant très malade, le garçon a eu une vision de la Mère de Dieu, lui promettant de lui rendre visite et de le guérir. Peu après cela, pendant qu’une procession annuelle avait lieu, une forte pluie a commencé inopinément, et le cortège passa par la cour de la maison de Prochore. Sa mère l’emmena dans ses bras à l'extérieur, elle pria et vénéra l’icône, et il fut béni avec elle. Très peu de temps après, Prokhor Mochnine fut de nouveau en bonne santé.
Crédit photo
Le jeune Prochore (futur St Seraphim) vénérant l'icône de Koursk

Dans la nuit du 7 au 8 mars 1898, un terroriste athée-révolutionnaire, essaya de détruire l’icône avec une bombe. Une explosion puissante endommagea considérablement la cathédrale à 1 heure 50 du matin. Mais le Seigneur Jésus-Christ et sa Très Pure Mère furent glorifié, car il y eu un double miracle. Tout d’abord, en dépit du fait que les explosifs avaient été placés sous et à côté de l’icône, elle resta complètement indemne bien que la cathédrale ait été très endommagée et tout, dans un rayon de 10 mètres autour de l’endroit où était l’icône, fut balayé au loin. De plus, l’explosion avait été programmée pour le temps des vigiles quand l’église était remplie de monde, néanmoins personne n’était près de l’engin quand il explosa (il est intéressant pour noter que l’un des jeunes complices devint un fervent chrétien à cause de cet événement). 

La cathédrale du Signe

L’icône a été volée le 12 Avril 1918 dans la cathédrale du Monastère du Signe et dépouillée de ses ornements. Elle fut retrouvée le 2 Mai et repris sa place.
En 1919, elle accompagna l'évêque Théophane de Koursk, ainsi que des moines du monastère du Signe, la sainte icône alla en Serbie sur un bateau nommé "Saint Nicolas" via la Grèce. En 1920, à nouveau, à la demande du général Wrangel, elle se rendit de Russie en Crimée et y resta jusqu'à l'évacuation finale de l'armée russe durant les premiers jours de Novembre 1920. L'icône sainte retourna en Serbie, où elle resta jusqu'en 1944, quand, avec le Synode des Évêques russes en exil, elle alla à l'étranger, à Munich (Bavière) avec le métropolite Anastase. En 1951 le Métropolite Anastase la déplace de Munich en Amérique. Depuis 1957, l'icône réside dans la cathédrale synodale à New York qui lui est dédié. L'icône sainte se rend régulièrement dans tous les diocèses de la diaspora russe et en Russie et elle est partout une source de miracles continus.

D'après :
- The russian orthodoxe Church outside of Russia
- Orthodoxolgie
- Wikipedia

Aucun commentaire:

Publier un commentaire